Point, Boulevard Canal 4
+221 33821 89 56
assea2013@gmail.com

LES PERES FONDATEURS DE L'ASSEA

Abdoulaye Sene​

Président du Conseil d'Administration

Mme BARRO

presidente du conseil d'Administration

BENGLIA

PRESIDENT DU CONSEIL D'ADMINISTRATION

PRESENTATION DE LA STRUCTURE

A la naissance de l’Association Sénégalaise pour la Sauvegarde de l’Enfance et de l’Adolescence (ASSEA) en 1955, sur initiative de Monsieur BENGLIA Magistrat devenu Président du Tribunal de Première Instance de Dakar à l’indépendance du pays, le vocabulaire utilisé pour les centres d’accueil d’enfants dits inadaptés était « Centre de redressement ou centre de rééducation ».

    Les promoteurs de l’ASSEA eux, avaient choisi les termes de « Sauvegarde de l’Enfance et de l’Adolescence » et de « home de semi-liberté » à la place d’un  centre fermé.

C’est dire qu’ils étaient en avance sur leur temps parce qu’ils voulaient éviter l’étiquetage qui colle à la peau de ces enfants dits « délinquants ou en danger moral ».

Aujourd’hui on parle de « Protection de l’enfance ».

    Le home de semi-liberté ne cherche pas seulement à distraire les enfants par des jeux, danses et autres travaux manuels qui son un grand apport dans l’œuvre d’éducation, mais surtout avec la participation de l’enfant lui—même, il œuvre à stabiliser d’abord le comportement et à préparer sa réinsertion socio-familiale.

     C’est dire que l’intervenant accompagne l’enfant dans la modification de son comportement et dans sa réinsertion sociale, le centre home de semi-liberté n’ayant pour but ni d’enfermer l’enfant dans son enfance ni de « garder  l’enfant indéfiniment ».

    Michelet a dit : Eduquer l’enfant c’est le construire en dedans et du dehors, afin de conformer son comportement aux normes du groupe social auquel il appartient.

    Quelqu’un nous dit qu’il ne s’agit pas de faire briller quelque pics superbes, quelque rois nés du peuple et qui donnent un air de justice à l’inégalité ».

    L’ASSEA crée une ambiance de famille permettant aux intervenants de mieux connaitre chaque enfant et le milieu dont il est issu afin de mieux répondre a son attente.

   Les parents, par les contacts avec la Direction et le personnel, sont associes a diverses activités.

Les échanges de cette nature rehaussent l’image de l’enfant et facilitent le retour en famille.

   Le produit de ces actions est la réinsertion sociale harmonieuse dans laquelle l’enfant se trouve utile pour lui et pour sa famille.

 

Dans cette œuvre, un enfant stabilisé, réinséré, étudiant ou ouvrier qualifié, est toujours un enfant de gagner pour la société

NOTRE CIBLE

L’ASSEA a préféré créer en 1958 un « home de semi-liberté » et non un centre fermé. D’une capacité de 25 pensionnaires à des enfants en situation de vulnérabilité de 14 à 17 ans.

L’ASSEA prend aujourd’hui en charge les enfants en danger, c’est-à-dire ceux dont la moralité, l’éducation, la santé ou la sécurité sont compromises conformément à l’article 593 du code de procédure pénale et ceux en conflit avec la loi. Ces enfants en situation difficile sont constitués de :

    • Mineurs de moins de 13 ans
    • Mineurs de moins de 18 ans
    • Jeunes majeurs de moins 21 ans

MODE D'ENTREE DANS LE SCHEMA DE LA PRISE EN CHARGE

  • L’assistance éducative qui est une procédure judiciaire
  • La prévention large qui est du domaine extrajudiciaire